Besoin d'information?

Besoin d'information?

Besoins de support, un membre de l'association vous contactera dès que possible





    Conférencier.e.s

    Par ordre chronologique


     

    Dr Susan Ebbels is a Speech & Language Therapist and Director of Moor House Research and Training Institute at Moor House School & College, Surrey, UK, a specialist school for children with Developmental Language Disorder (DLD) aged 7-19. She is on the editorial boards of International Journal of Language and Communication Disorders and Child Language Teaching and Therapy. She has an honorary lectureship at UCL and is also a specialist advisor for Royal College of Speech and Language Therapists. She is passionate about the need for evidence-based practice and has carried out and coordinated many intervention studies on a range of areas, but with a particular focus on improving the comprehension and production of grammar in children with language disorders using her SHAPE CODINGTM system. She delivers regular courses both on the SHAPE CODINGTM system and on the current evidence base for school-aged children with Developmental Language Disorder (DLD).

     

    (Traduction libre)

    Dr Susan Ebbels est orthophoniste et directrice du Moor House Research and Training Institute à Moor House School & College, Surrey, Royaume-Uni, une école spécialisée pour les enfants présentant un trouble développemental du langage (TDL) âgés de 7 à 19 ans. Elle est membre du comité de rédaction de l’International Journal of Language and Communication Disorderset de Child Language Teaching and Therapy. Elle est chargée de cours honorifique à l’UCL et est également consultante spécialisée pour le Royal College of Speech and Language Therapists. Elle est passionnée par le besoin d’une pratique basée sur les données probantes et a réalisé et coordonné de nombreuses études d’intervention dans un éventail de domaines, mais avec un accent particulier sur l’amélioration de la compréhension et de la production de la grammaire chez les enfants souffrant de troubles du langage à l’aide de son système SHAPE CODINGTM. Elle donne des cours réguliers à la fois sur le système SHAPE CODINGTMet sur les données probantes relatives aux enfants d’âge scolaire présentant un trouble développemental du langage (TDL).


     

    Karine Marcotte a travaillé pendant près de cinq ans comme orthophoniste à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal avant d’entreprendre des études doctorales en sciences biomédicales option orthophonie à l’Université de Montréal. Elle a ensuite effectué des études postdoctorales en neuroimagerie au Toronto Rehabilitation Institute (University of Health Network). Elle est professeure à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal depuis septembre 2012. Elle s’est jointe au centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en tant que chercheuse régulière en 2013. Depuis, ses travaux sont financés par les Fonds pour la recherche du Québec – Santé (FRQ-S), par le Réseau provincial de recherche en adaptation-réadaptation (REPAR), le Réseau de bio-imagerie du Québec (RBIQ) ainsi que la Fondation des maladies du coeur du Canada. Ses thèmes de recherche portent sur les changements longitudinaux des personnes souffrant d’un trouble acquis de la communication, tout particulièrement au niveau des habiletés de discours, le développement et l’adaptation d’outils plus efficaces pour bien identifier les incapacités de communication et mieux prédire les changements longitudinaux et sur le développement d’outils adaptés pour chacune des phases de récupération des troubles acquis de la communication.


     

    Charlène RICARD, audiologiste MPA, a gradué de l’Université de Montréal en 2012. Elle a pratiqué en milieu hospitalier régional et communautaire, puis en Centre hospitalier universitaire. Au fil des dernières années, elle s’est impliquée auprès de divers comités et groupes de travail en audiologie, notamment en lien avec le développement des pratiques professionnelles en audiologie, auprès des clientèles issues de l’hémato-oncologie et de la radio-oncologie. En 2015-2016, elle s’est vue décerner le Prix reconnaissance – comité de pairs en lien avec cette démarche auprès de l’Association des conseils multidisciplinaires du Québec. Elle a d’ailleurs participé à l’instauration d’un protocole d’évaluation clinique auprès de cette population en milieu hospitalier, puis a participé au Guide de pratique pour la surveillance audiologique des adultes sous traitement médicamenteux à potentiel ototoxique publié par l’Ordre des Orthophonistes et Audiologistes du Québec en février 2020.

    Elle œuvre actuellement au CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, plus précisément à l’Hôpital Notre-Dame, où elle est actuellement en charge du volet électrophysiologique. Au fil de ses années de pratique, elle a aussi été conférencière invitée à l’Université de Montréal, ainsi que pour différents CISSS ou CIUSSS, notamment en lien avec la révision des mesures d’immittancemétrie de base et spécialisées, mais également en contexte de la prise en charge des évaluations en ototoxicité en milieu clinique. Madame Ricard intervient actuellement auprès de clientèles tant néonatales, pédiatriques, qu’adultes ou aînées, puis collabore à l’enseignement clinique des étudiants de l’Université de Montréal par la supervision de stagiaires.


     

    Geneviève Chénier est diplômée d’orthophonie de l’Université d’Ottawa et pratique l’orthophonie en milieu scolaire à Montréal depuis septembre 2016. En novembre 2020, elle est passée de la CSSDM à la Clinique interdisciplinaire pour la communication (CLIC) qui se spécialise auprès des populations autochtones du Québec. Outre l’orthophonie scolaire, elle s’intéresse aux enjeux de revitalisation des langues autochtones ainsi qu’aux enjeux de diversité, d’équité et d’inclusion.


     

    Laurence Charest est une orthophoniste diplômée de l’Université d’Ottawa et détentrice du prix d’excellence professionnelle, pratiquant à Montréal depuis 2017. Elle travaille en clinique privée et dans le milieu scolaire desservant une population variée (trouble développemental du langage, dyslexie-dysorthographie, TDSP, dyspraxie verbale, bégaiement adulte, déglutition atypique/chirurgie maxillo-faciale chez les adultes). Laurence s’implique également dans le milieu de la recherche depuis 2014 où elle a, entre autres, participé à l’élaboration et la normalisation de la batterie d’évaluation iMel.fr (qui remplacera le MT-86 très bientôt). Laurence est membre du Groupe d’action antiraciste en orthophonie et en audiologie (GAAROA) ainsi que co-auteure du Rapport sur le racisme systémique dans la profession de l’orthophonie et de l’audiologie au Québec.


     

    Sandrine Umunoza est orthophoniste diplômée de la maîtrise en Sciences de la santé avec spécialisation en orthophonie de l’Universite d’Ottawa. Elle est copropriétaire du Cabinet d’orthophonie l’Envol dont les deux points de service se situent à Gatineau.  Depuis une dizaine d’années, elle cumule de l’expérience autant au privé que dans le secteur public, soit en réadaptation et en milieu scolaire.
    Son parcours professionnel l’amène à offrir des conférences et des formations à travers le Québec ainsi que dans les communautés francophones minoritaires du Canada concernant diverses thématiques telles que le développement du langage, les difficultés d’apprentissage et le bilinguisme. Au-delà de sa pratique clinique, elle participe à plusieurs projets en collaboration avec diverses institutions scolaires et universitaires. Ses intérêts concernent le multilinguisme, l’inclusion des enfants vivant en contexte sociolinguistique minoritaire à l’école et l’amélioration de la pratique orthophonique dans un cadre plurilingue et multi-ethnique. Elle est membre du Groupe d’action antiraciste en orthophonie et en audiologie (GAAROA) ainsi que co-auteure du Rapport sur le racisme systémique dans la profession de l’orthophonie et de l’audiologie au Québec.


     

    Dr Susan Rvachew, Ph.D., S-LP (C), ASHA Fellow is currently director of the School of Communication Sciences and Disorders at McGill University. Her research is concerned with speech development from infancy through early childhood, evidence-based practice for the assessment and treatment of speech sound disorders, and the prevention of literacy delays in this population.

     

    (Traduction libre)

    Dr Susan Rvachew, Ph.D., S-LP (C), ASHA Fellow est actuellement directrice de l’École des sciences et troubles de la communication de l’Université McGill. Ses recherches portent sur le développement de la parole du nourrisson au préscolaire, la pratique basée sur les données probantes pour l’évaluation et le traitement des troubles des sons de la parole et la prévention de retards dans d’alphabétisation chez cette population.


     

    Ashwini Namasivayam-MacDonald, PhD, SLP(C), CCC-SLP, Reg. CASLPO, is an assistant professor and speech-language pathologist at McMaster University in Hamilton, Ontario. Her research specializes in understanding the determinants and consequences of dysphagia in older adults. Ashwini’s goal is to produce clinically relevant research to inform frontline practice. Her current research is focused on dysphagia in people living with dementia and dysphagia-related caregiver burden. She was the 2020 recipient of the American Speech-Language-Hearing Association’s award for Early Career Contributions in Research.

     

    (Traduction libre)

    Ashwini Namasivayam-MacDonald, PhD, SLP (C), CCC-SLP, Reg. OOAO,est professeure adjointe et orthophoniste à l’Université McMaster à Hamilton en Ontario. Ses recherches se spécialisent dans la compréhension des déterminants et des conséquences de la dysphagie chez les personnes âgées. L’objectif d’Ashwini est de produire de la recherche cliniquement pertinente pour éclairer la pratiqueclinique dans les soins de première ligne. Ses recherches actuelles portent sur la dysphagie chez les personnes atteintes de démence ainsi que sur les impacts que la dysphagie peut avoir sur les proches aidants. En 2020, elle a reçu le prix de l’American Speech-Language-Hearing Associationpour ses contributions à la recherche en début de carrière.

     


    Dr. Marshall Chasin is Director of Audiology and Research at the Musicians’ Clinics of Canada, Adjunct Professor at the University of Toronto (in Linguistics), and Associate Professor in the School of Communication Disorders and Sciences at Western University. He is the author of over 200 articles and 8 books including Musicians and the Prevention of Hearing Loss.  He writes a monthly column in Hearing Review called Back to Basics.  Dr. Chasin has been the recipient of many awards over the years including the 2012 Queen Elizabeth II Silver Jubilee Award and the 2017 Canada 150 Medal. He has developed a new TTS app called Temporary Hearing Loss Test app. And he is not as boring as this bio makes him sound!

     

    (Traduction libre)

    Dr Marshall Chasin est directeur de l’audiologie et de la recherche à la Musicians’ Clinics of Canada, professeur adjoint à l’Université de Toronto (en linguistique) et professeur agrégé à la School of Communication Disorders and Sciences de l’Université Western. Il est l’auteur de plus de 200 articles et de 8 livres dont Musicians and the Prevention of Hearing Loss. Il rédige une chronique mensuelle dans Hearing Review, intitulée Back to Basics. Dr Chasin a reçu de nombreux prix au fil des ans, notamment la Médaille du jubilé de diamant la Reine Elizabeth II 2012 et la Médaille Canada 150 en 2017. Il a développé une nouvelle application TTS appelée Temporary Hearing Loss Test app. Et il n’est pas aussi ennuyeux que cette bio le laisse entendre!


     

    Paméla McMahon Morin détient une maîtrise professionnelle en orthophonie de l’Université de Montréal et est orthophoniste au Centre de Services Scolaires du Val-des Cerfs. Elle s’implique en recherche depuis le début de ses études et poursuit son engagement comme clinicienne dans des projets touchant les interactions sociales entre les personnes ayant des difficultés de communication et leurs partenaires de communication. Elle est maintenant étudiante au doctorat en sciences biomédicales, option orthophonie, à l’Université de Montréal, sous la direction de Dre Claire Croteau.


     

    Audette Sylvestre est orthophoniste. Elle détient un doctorat en sciences cliniques de l’Université de Sherbrooke et un postdoctorat en évaluation de programmes de l’Université de Montréal. Après avoir travaillé comme clinicienne auprès d’enfants d’âge préscolaire et de leur famille, elle est maintenant professeur titulaire au programme de maitrise en orthophonie de l’Université Laval où elle enseigne les cours de développement typique du langage et de counseling. Ses travaux de recherche se situent dans une perspective multidimensionnelle du développement. Ils visent principalement à étudier les trajectoires développementales du langage, chez les enfants confrontés à de l’adversité personnelle et sociale, notamment ceux en situation de négligence.


     

    Suzie Gobeil est orthophoniste, chargée d’enseignement en médecine au programme de maitrise en orthophonie de l’Université Laval où elle collabore à différents cours dont celui de counseling. Comme clinicienne, elle a développé une expertise dans la réadaptation des personnes bénéficiant d’un implant cochléaire au CIUSSS de la Capitale-Nationale. De plus, depuis quelques années, elle est impliquée à la Direction des Affaires Étudiantes de la faculté de médecine en tant que conseillère auprès des étudiantes et des étudiants.