Besoin d'information?

Besoin d'information?

Besoins de support, un membre de l'association vous contactera dès que possible





Lexique

Dysphasie :

La dysphasie, ou trouble primaire et persistant du langage, est un trouble d’origine neurologique qui se caractérise par une atteinte au niveau de l’expression ou de l’expression et de la compréhension du langage. Ces atteintes ont un impact sur plus d’une composante du langage : phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique et pragmatique. La dysphasie se caractérise par sa persistance dans le temps et par une forte probabilité qu’il y ait peu d’évolution sans intervention. La dysphasie peut coexister avec d’autres déficiences ou troubles, mais ne peut pas être expliquée par ceux-ci.

Bégaiement :

Le bégaiement est un trouble moteur de la parole d’origine génétique qui se caractérise par des répétitions, des prolongations ou des blocages involontaires de sons, de syllabes ou de mots. Il est souvent accompagné de tension musculaire et de mouvements associés. Le bégaiement touche environ 5% des enfants et 1% des adultes.

Dyslexie :

La dyslexie est un trouble spécifique du langage écrit d’origine neurobiologique qui entraîne des difficultés importantes à lire les mots avec exactitude et fluidité. Chez la personne qui présente une dyslexie, la lecture est imprécise et souvent lente. Les atteintes en lecture persistent dans le temps, résistent à une intervention soutenue et ne peuvent s’expliquer par une autre déficience.

Articulation :

L’articulation réfère à l’ensemble des processus moteurs impliqués dans la parole. Un trouble d’articulation se caractérise par une production atypique ou imprécise d’un ou de plusieurs sons (ex : un sigmatisme interdental).

Dyspraxie :

La dyspraxie verbale est un trouble d’origine neurologique touchant la planification et la programmation des mouvements de la parole et des séquences verbales. Ce trouble se caractérise par des erreurs dans la production de la parole, en particulier des transformations de sons et une atteinte de la prosodie (débit trop rapide ou trop lent, intonation inadéquate). La dyspraxie verbale ne peut pas s’expliquer pas par un déficit neuromusculaire.

Aphasie :

L’aphasie est un trouble de la communication qui survient souvent suite à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à un traumatisme crânien, mais qui peut aussi se développer chez les gens ayant une démence (ex : Alzheimer) ou une maladie dégénérative (ex : sclérose en plaques, dégénérescence cortico-base, aphasie progressive primaire, etc.). Sa principale manifestation est le fait de « chercher ses mots », ce qui a pour conséquence de rendre la conversation « difficile à suivre ».

Dysphonie :

La dysphonie est un trouble de la voix. Une personne qui a une dysphonie peut par exemple sentir que sa voix « n’est pas assez forte », « n’est plus aussi claire qu’avant » ou qu’elle « casse ». Une sensation de « boule dans la gorge » peut également être présente. Dans certains cas, la personne rapportera ne pas pouvoir utiliser sa voix autant qu’elle le souhaiterait (ex : un professeur ou un chanteur).

Laryngectomie :

La laryngectomie est une opération qui vise à retirer le larynx (pomme d’Adam) chez les personnes qui sont atteintes d’un cancer de la gorge. Cette opération a lieu lorsque la tumeur est trop répandue ou qu’il y a un risque que la tumeur grossisse davantage.

Dysphagie :

La dysphagie est une difficulté à transporter la salive, les liquides, les solides ou les médicaments de la bouche à l’estomac. La dysphagie peut, entre autres, se manifester par de la toux au repas ou une sensation de blocage de la nourriture dans la gorge. Il existe plusieurs causes à la dysphagie, telles que l’accident vasculaire cérébral (AVC), des maladies pulmonaires (ex : maladie pulmonaire obstructive chronique/MPOC), des maladies dégénératives (ex : Parkinson), un traumatisme crânien ou des démences (ex : Alzheimer).

Dysarthrie :

La dysarthrie est un trouble de la parole, c’est-à-dire que la personne dysarthrique a de la difficulté à prononcer ou à enchaîner tous les sons de la parole. Cette difficulté est due à une faiblesse musculaire, à une trop grande tension musculaire ou à une difficulté de contrôle des mouvements par le cerveau. La dysarthrie peut par exemple survenir suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), à un traumatisme crânien ou à une maladie dégénérative (ex : sclérose en plaques, dégénérescence cortico-basale, Parkinson, etc.).

Nos actualités

  • Our Events Plus d'information ...

    Programme de bourses d’étude d’Orthophonie et Audiologie Canada

    Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) offre plusieurs bourses d’études aux

    Plus Lire plus

    L’AQOA À LA RENCONTRE DES ÉLUS

    À la veille du Mois de la sensibilisation de l’audition

    Plus Lire plus

    Anne-Laure Gille, orthophoniste et bénévole au comité secteur public de l’AQOA, était en entrevue avec Mario Dumont afin de discuter du manque de ressources en milieu scolaire.

    Veuillez suivre l’intégralité de l’entrevue accordée par Anne-Laure Gille à

    Plus Lire plus

Nos partenaires