Besoin d'information?

Besoin d'information?

Besoins de support, un membre de l'association vous contactera dès que possible





    Surdité Professionnelle

    Definition

    L’exposition au bruit au travail est une réalité pour plusieurs Québécois·es. Que ce soit en usine, dans le domaine de la construction, du transport, du spectacle ou autre, le bruit peut parfois atteindre des niveaux très élevés. Les dommages à l’audition se créent en fonction du volume du bruit et du temps d’exposition. Plus le volume est fort, plus rapidement se feront les dommages.

    Manifestations

    Après une journée de travail, les travailleurs et travailleuses dans le bruit peuvent se sentir fatigué·e·s, avoir les oreilles qui bourdonnent et une sensation d’oreilles bouchées. Avec l’accumulation des jours/années d’exposition au bruit, ces symptômes initialement temporaires peuvent devenir permanents. De ce fait, une surdité professionnelle et un acouphène peuvent survenir.

    La surdité professionnelle touche habituellement les deux oreilles également. Le plus souvent, l’atteinte débute dans les hautes fréquences. Ainsi, les sons aigus sont plus difficiles à percevoir (ex. : chants d’oiseaux, sonneries). Des difficultés de compréhension de la parole dans le bruit et en groupe sont souvent les premiers signes d’une atteinte auditive. Un acouphène (sifflement, tintement ou bourdonnement) peut aussi apparaitre. Avec le temps, l’exposition au bruit peut faire progresser l’atteinte auditive, rendant plus difficile la compréhension de la parole au quotidien.

    Généralement, ce type d’atteinte auditive s’installe progressivement, ce qui fait en sorte qu’elle peut passer inaperçue durant plusieurs années. En raison de son arrivée insidieuse, il est fréquent que l’entourage note des signes de perte auditive avant même que la personne concernée ne s’en aperçoive.

    Rôle de l’Audiologiste

    Tout d’abord, l’audiologiste évalue l’audition pour déterminer s’il y a une baisse auditive, son degré et son origine. Le cas échéant, l’audiologiste pourra émettre l’hypothèse d’une atteinte auditive due au bruit. Si la personne est ou a été couverte par la CNESST lors de l’exposition au bruit au travail, une demande d’indemnisation pourra être faite. L’audiologiste pourra entamer les démarches et référer la personne à un médecin ORL pour compléter le processus auprès de la CNESST.

    De plus, l’audiologiste évalue les besoins de la personne dans différentes situations (ex.: à la maison, au restaurant, au travail, etc.) pour ensuite émettre des recommandations adaptées. Les recommandations peuvent inclurent l’appareillage auditif, des aides de suppléance à l’audition (ex.: écouteurs pour la télévision ou téléphone amplifié), une sensibilisation des proches aux stratégies de communication, des cours de lecture labiale (lire sur les lèvres), etc. Les options varient selon les besoins de la personne et de son entourage.

    Occasionnellement, l’audiologiste peut être amené·e au poste de travail pour évaluer le niveau sonore auquel les travailleurs sont exposés. Des recommandations concrètes sont ensuite émises pour tenter de prévenir la fatigue auditive. Ces recommandations concernent la réduction du bruit à la source, la réduction de la propagation du bruit, la diminution du temps d’exposition au bruit et, en dernier lieu, le port de protection auditive.

    Ressources

    Bruit et société

    INSPQ

    Nos actualités

    • Nos Actualités Plus d'information ...

      Communiqué de l’AQOA: Anaïs Bouchard Poulin, loin d’être un cas isolé

      Communiqué de l’AQOA suite à la publication de l’article «

      Plus Lire plus

      Communiqué officiel – Exercice de maintien de l’équité salariale 2010

      Un premier pas vers la pleine reconnaissance des orthophonistes et

      Plus Lire plus

      Communiqué pour diffusion immédiate

      L’Association québécoise des orthophonistes et audiologistes réagit aux développements en

      Plus Lire plus
    • Message board

      Welcome [nom-membre]

    Nos partenaires