Besoin d'information?

Besoin d'information?

Besoins de support, un membre de l'association vous contactera dès que possible





Trouble du développement des sons de la parole

Définition

Les troubles du développement des sons de la parole (TDSP) forment une sous-catégorie parmi les troubles de la communication. Les enfants ayant un TDSP ont une intelligibilité réduite; leur parole est plus difficile à comprendre que celle des enfants du même âge. Leur parole se caractérise par un haut taux d’erreurs qui peuvent toucher les voyelles, les consonnes, la structure des syllabes et la prosodie. Les TDSP regroupent les sous-types de troubles suivants: trouble phonologique, trouble d’articulation, dyspraxie verbale et dysarthrie développementale. Les enfants ayant un TDSP sont plus à risque d’avoir d’autres troubles de communication (ex.: bégaiement, trouble développemental du langage). Le pronostic de l’intervention est généralement bon pour les enfants ayant un TDSP léger à modéré.

Manifestations

Les enfants ayant un TDSP produisent une parole qui est moins intelligible que les enfants du même âge. Les quatre sous-types de TDSP correspondent à des profils différents.

Le profil de trouble phonologique correspond à une production fréquente de substitutions et d’omissions de sons, mais ces erreurs sont souvent stables. Par exemple, l’enfant de 4 ans qui produit « t » au lieu de « k » dans tous les mots (ex.: « tamp » pour « camp », « tafé » pour « café »).

Le profil de dyspraxie verbale correspond à une production fréquente de substitutions et d’omissions qui sont souvent variables. Par exemple, l’enfant de 4 ans qui produit « t », « r » ou « g » pour le « k ». De plus, une augmentation des erreurs avec la complexité du mot est souvent observée. Les enfants ayant une dyspraxie verbale peuvent démontrer une difficulté à amorcer un énoncé.

Le profil de trouble d’articulation est observé plutôt chez les enfants d’âge scolaire et correspond à une difficulté à bien produire un ou quelques phonèmes. Par exemple, l’enfant de 8 ans qui produit un « s » entre les dents (« sigmatisme » ou « parler sur le bout de la langue »).  

Finalement, le profil de dysarthrie développementale correspond à une production des sons avec une distorsion qui est causée par une atteinte du système moteur. La dysarthrie développementale est présente chez certains enfants ayant une déficience motrice centrale .

Rôle de l’orthophoniste

L’orthophoniste est le·la professionnel·le responsables de l’évaluation des troubles de communication afin de déterminer l’intervention requise pour les enfants ayant un trouble de communication. Dans le contexte des TDSP, l’orthophoniste joue plusieurs rôles:

  1. Identifier un TDSP chez l’enfant: Est-ce que la parole de l’enfant est moins intelligible que les enfants du même âge?
  2. Identifier un sous-type de TDSP chez l’enfant ayant une intelligibilité réduite: Est-ce que les erreurs de l’enfant concordent avec l’un des sous-types de TDSP (trouble phonologique, dyspraxie verbale, trouble d’articulation, dysarthrie développementale)?
  3. Déterminer la meilleure intervention selon le profil de l’enfant, son entourage et ses besoins.
  4. Intervenir auprès de l’enfant et ses proches pour améliorer l’intelligibilité de l’enfant et sa participation sociale.

Ressources

Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec (OOAQ)

American Speech and Hearing Association (ASHA)

Nos actualités

  • Our Events Plus d'information ...

    La Journée de la santé auditive

    La journée de la santé auditive

    Plus Lire plus

    Programme de bourses d’étude d’Orthophonie et Audiologie Canada

    Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) offre plusieurs bourses d’études aux

    Plus Lire plus

    L’AQOA À LA RENCONTRE DES ÉLUS

    À la veille du Mois de la sensibilisation de l’audition

    Plus Lire plus

Nos partenaires